Home / NEWS / Dur Dabla, le metal à la bretonne

Dur Dabla, le metal à la bretonne

dur-dabla

Ils sont sept, répartis entre Morlaix et Brest (Finistère). A côté des sons hard de la batterie, des guitares et de la basse, se mêlent la flûte, l’accordéon, et un chant guttural sorti des profondeurs. Depuis 2007, DUR DABLA a sorti une demo et un EP. Le groupe s’apprête maintenant à dévoiler leur premier album : Eñvor an Avel (« la mémoire du vent » en langue bretonne). Portrait d’un groupe de furieux très inspirés.

Leur campagne de financement touche à sa fin : il ne reste plus que 3 jours (jusqu’au 11 novembre) pour ceux qui voudraient encore participer aux projets des finistériens. Lancée en octobre, leur campagne Ulule pour financer le nouvel album a rapidement été un succès : leur objectif initial de 2.400€ a atteint les 124% de réussite.

Déjà 2.871€ récoltés

L’album est donc assuré. Mais le groupe vise encore un peu plus haut : s’ils atteignent 3.000€, les contreparties envoyées aux contributeurs ne leur coûteront rien. De quoi aussi envisager un clip musical sur l’une des chansons de l’album : Ar C’hannerezed-Noz, « les lavandières de la nuit », une légende bretonne à glacer le sang.

Release-party à Lorient

Le groupe a annoncé ce lundi 7 novembre qu’une release-party est déjà prévue pour la sortie de l’album. Organisée par Ondes Noires Lorient, la soirée aura lieu le 14 janvier 2017, au bar « Le Galion » (Lorient).

En attendant, si vous ne connaissez pas encore le groupe, voici « Job and Laur« , un morceau de « Eñvor an Avel » dévoilé pour leur campagne Ulule. Peut-être qu’il vous décidera à tenter l’aventure de leurs concerts survoltés et festifs…

Check Also

Furieux part en vacances

Furieux se met en mode vacances On va tout de même relayer des news sur ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close