Home / CHRONIQUES / Equinox – The Cry Of Gaïa

Equinox – The Cry Of Gaïa

The Cry Of GaïaC’est avec une curiosité certaine que l’album d’Equinox  « The Cry Of Gaïa » démarre. En effet, composé de Inophis à la guitare virtuose, Emmanuel Creis au chant aigu maîtrisé, le célèbre Pascal Mulot à la basse, et Aurélien Ouzoulias à la batterie d’une technicité impeccable, on était en droit de s’attendre à un Power Metal symphonique de haute tenue.

Les aficionados du genre ne seront pas déçus, loin de là… En effet, ici les influences y sont nombreuses. Tour à tour, les réminiscences d’Angra (période Holy Land), Symphony XRhapsody, Yngwie J. Malmsteen (forcément), se font présentes sur l’ensemble de « The Cry Of Gaïa » . Les envolées de guitare d’Inophis sont d’une rare intensité, frôlant la perfection du maître suédois cité plus haut, notamment sur « Time Of The Chosen » ou encore « In The Eye Of Prophecy ».

Les titres s’enchaînent rapidement, et un constat est frappant : les orchestrations de cordes sont magnifiques, et donnent à chaque piste une intensité des plus profondes, à la manière de certains blockbusters américains, notamment sur l’excellent « Breath Of Life ».

Sur la seconde partie de l’album, les guitares se font de plus en plus rugueuses. C’est notamment le cas sur « A Light In The Chaos », ou encore « Gates Of The Universe ».  Le joyau de « The Cry Of Gaïa » réside sur la onzième piste.  « Amber 5  » , une power ballade d’une rare beauté, flirtant allègrement avec Angra ou Symphony X , le chant d’Emmanuel se fait poignant et fragile. Autre belle surprise, la reprise très personnalisée du titre « The Show Must Go On » de Queen . Nous avons le droit à un solo démentiel d’Inophis, très personnel, à l’opposé de celui de Brian May, et une section rythmique Mulot/Ouzoulias endiablée, avec une double grosse caisse surprenante.

Equinox

Le seul bémol de l’album est le 5ème titre. « I Had A Dream » est trop convenu, voire trop cliché. « The Cry Of Gaïa » est dans son ensemble un must have du genre pour les fans de metal symphonique, ne cherchant à aucun moment le compromis. Inophis et sa redoutable équipe réussi ici un coup de maître, là où d’autres comme Rhapsody se sont parfois cassés les dents par le passé.  « The Cry Of Gaïa » est une réussite!

David.

Tracklist:

01. Moon And Sun
02. The Cry Of Gaïa
03. Time Of The Chosen
04. Wings Of Fire
05. I Had A Dream
06. The Show Must Go On
07. Breath Of Life
08. In The Eye Of Prophecy
09. A Light In The Chaos
10. Gates Of The Universe
11. Amber 5
12. End Of Rebirth

Line-Up:

Inophis – Guitar
Emmanuel Creis – Voice
Pascal Mulot – Bass Guitar
Aurélien Ouzoulias – Drums

>Page Facebook Equinox<

>Site Web Equinox<

 

Check Also

LIV SIN – FOLLOW ME (Despotz Records) 

En 2015, le groupe SISTER SIN annonce que c’est maintenant terminé et les membres mettent ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close