Home / FESTIVALS / Hellfest 2017, jour 1.

Hellfest 2017, jour 1.

Traditionnel rendez-vous des metalleux, la 12ème édition du Hellfest, festival de tous les superlatifs, avait lieu les 16, 17 et 18 juin 2017 à Clisson (Loire-Atlantique), ville de son fondateur, Ben Barbaud. Furieux était bien évidemment présent pour couvrir l’événement avec une équipe 100 % féminine cette année, la plus jeune ayant choisi le camping et la plus âgée le logement chez l’habitant. Arrivées le jeudi, nous faisons un rapide débriefing au Hell City Square où les festivaliers arrivent par milliers pour s’installer au camping et être présents dès l’ouverture du festival le vendredi. Comme chaque année les 5 000 pass trois jours 30 % moins chers vendus sur le site le jeudi partent comme des petits pains.

Parmi les nouveautés cette année, citons, entre autres, l’entrée du site, avec un ampli géant absolument magnifique, l’agrandissement de l’espace devant les main stages, l’installation de portiques pour fluidifier l’entrée sur le site et éviter les longues files d’attente, le réaménagement de l’espace VIP ou encore la chapelle pour ceux qui auraient envie de sceller leur union devant un Elvis Presley grandguignolesque.

Vendredi matin, après une déjà trop courte nuit, c’est parti pour une première journée en enfer, le mot n’est pas trop fort car un soleil de plomb va dominer le Hellfest tout le week-end et la poussière qui nous avait épargnés l’année dernière va faire son grand retour.

On remarque, dès 10 h 30 et le début des premiers concerts, beaucoup plus de monde déjà entré sur le site que les années précédentes, le temps d’attente sous la cathédrale ayant nettement diminué grâce aux améliorations apportées à l’entrée. C’est la force de ce festival dont les organisateurs sont constamment à l’écoute pour améliorer l’accueil des festivaliers.

L’espace devant les main stages a été agrandi de l’équivalent d’un terrain de football et si c’est peu perceptible le matin, en soirée on pourra constater que le résultat est là. Beaucoup plus de fluidité pour circuler, d’espace pour respirer et meilleure visibilité des concerts. La War Zone en revanche est un peu victime de son succès et lorsque des groupes très prisés comme Tagada Jones ou les Ramonheurs de Menhirs s’y produisent c’est un peu compliqué.

Au programme aujourd’hui une cinquantaine de groupes et il y en a pour tous les goûts, des frenchies de Sidilarsen au déjanté Rob Zombie, en passant par les poids lourds de Deep Pupple ou Sabaton sans oublier les groupes engagés comme Tagada Jones ou les Ramonheurs de Menhir. C’est le grand problème au Hellfest, il faut faire des choix et c’est bien difficile.

Chez Furieux on a vu entre autres :  Inglorious, Putrid offal, Sidilarsen, Myrath, The Decline, Sick of Stupidity, Okkultokrati, Noothgrush, Betraying the martyrs, True black dawn, Textures, Wormed, Animals as leaders, Subrosa, Valkyrja, Evergrey, Avatar, Krisiun, Devin Townsend Project, Red Fang, Tagada Jones, Powerwolf, Ministry, Behemoth, Rob Zombie.

Difficile de regarder un set en entier lorsqu’on est photographes puisqu’il faut sans arrêt se positionner à l’avance pour le prochain concert pour avoir la certitude de rentrer dans le pit photos, le nombre de photographes étant très élevé.

Les coups de cœur de Furieux pour cette première journée sont Sidilarsen qui a su chauffer le Hellfest dès 11 heures du matin, Devin Townsend Project dont le son et le charisme du frontman étaient incroyables, Powerwolf et Behemoth pour la prestation scénique, Subrosa pour l’émotion partagée, Tagada Jones et Les Ramoneurs de Menhirs pour le message véhiculé.

La journée passe à une allure folle et la nuit sera courte, surtout celle passée au camping où la fête ne s’arrête jamais.

Il nous a semblé peu utile de développer plus compte tenu du nombre impressionnant de vidéos qui circulent et surtout de l’excellente qualité d’enregistrement des concerts par Arte, visibles sur leur site en replay. Mais nous vous invitons à regarder notre galerie photos !

Check Also

Hellfest 2017, jour 3

Troisième et dernier jour du Hellfest 2017. Même si on ne tient plus debout, on voudrait que ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close