Home / LIVE REPORTS / METAL ET HOCKEY – KREATOR À MONTRÉAL

METAL ET HOCKEY – KREATOR À MONTRÉAL

Lorsque nous nous sommes procuré notre billet, il y a de cela quelques mois, ce fut sans aucune hésitation. KREATOR s’amenait à Montréal et il n’était absolument pas question de manquer cela. Nous les avons vu un nombre incalculable de fois, mais peu importe c’est un classique et nous avions la chance de faire un premier papier sur eux pour Furieux.info. Toutefois, lors de l’achat du droit d’entrée, nous avions complètement oublié un fait capital : les séries de la Coupe Stanley!!!

J’imagine que ce que vous venez de lire est aussi clair pour vous que de l’eau boueuse. Si dans votre contrée, les gens sont majoritairement fans de foot, vous devez tout de même savoir qu’au Québec, c’est le hockey qui prend toute la place. Et l’équipe locale ici, les Canadiens de Montréal, débutent leur série contre les Rangers de New York le même soir que le spectacle de KREATOR. La ville est donc en effervescence. Toutefois, précisons que votre humble reporteur déteste les Canadiens et qu’il est plutôt fan des Sénateurs d’Ottawa. Eux aussi commencent les séries et ce contre les Bruins de Boston. Nous sommes plongés dans un dilemme…

Le soir venu, nous entreprenons le visionnement de la partie avant de quitter la maison pour le spectacle. Nous regardons la première période en entier et à la fin de celle-ci, les Sénateurs mènent 1-0. C’est donc bien de partir sur une note positive. On démarre le PVR et on dégage en trombe. Les rues de la ville sont désertes. La grande majorité des gens sont rivés devant leur téléviseur pour voir comment s’en tireront les Canadiens contre les Rangers.

Quand nous entrons au Club Soda, OBITUARY est déjà sur scène, déversant leur death doom pesant. Le spectacle affiche complet. Il semble bien que les métalleux ne s’en fassent pas avec le hockey en ce soir de début des séries. Malheureusement, le son est assez mauvais et les guitares ne sont pas perceptibles. En fait, rien ne l’est vraiment. Nous n’avons jamais été fan de cette formation et c’est donc sans véritable émotion que nous regardons la prestation. Nous avons manqué HORRENDOUS et MIDNIGHT. De plus nous n’en avons eu aucun écho à leur propos. Ce sera pour une prochaine fois.

La salle est plongée dans l’obscurité et peut être entendue dans la sono « Choir of the Damned ». Le jeu de lumière s’anime et pendant toute la performance, c’est avec efficacité que les projecteurs appuieront chacune des chansons. Parfois, ils sont dirigés directement dans les yeux des spectateurs pendant plusieurs longues secondes et il faut un peu de temps à recouvrer une vision normale, mais n’empêcher que tout ça en met plein la vue! D’ailleurs le set de drums de Ventor est enchâssé dans une structure métallique à l’aspect de véhicule futuriste et sur cette dernière il y a aussi plusieurs projos.

C’est avec « Hordes of Chaos (A Necrologue for the Elite) que le tout se met en branle. Et ce qu’on craignait se matérialisa… Dès les premières notes, on sent que le set pourrait être long… La batterie de Ventor prend toute la place. Elle enterre, guitares, basse et voix. C’est normal qu’il y ait des ajustements lors des morceaux initiaux, mais là ne fut pas le cas. Ventor est un excellent batteur, il a une grande importance, mais ce n’est pas la pièce maîtresse du groupe. Les guitaristes sont, pour nous, ce qu’il y a de capital dans KREATOR. Or, ne pas vraiment pouvoir les apprécier en spectacles est décevant. Mais ce n’est pas une surprise. La dernière fois que nous les avions vus au Metropolis avec ARCH ENEMY, leur son était extraordinaire. Celui d’ARCH ENEMY était à chier. Et avant cela nous les avions attrapés avec ACCEPT dont le son était parfait et celui de KREATOR était le pire pour un spectacle que nous avions jusqu’alors expérimenté.

En fait, le seul moment où l’on entend mieux les guitares, c’est lors des solos de Mille Petrozza et Sami Yli-Sirniö. Ceux de Petrozza sont biens, mais par contre quand Sami exécute les siens, c’est avec inspiration et brio. Selon nous, ce guitariste est le sauveur de KREATOR.  C’est depuis que le Finlandais est avec eux que les Allemands ont vraiment trouvé leur son définitif. Lorsque « Gods of Violence » débute, il fait l’étalage de tout son talent. Et étant donné qu’il n’y a que de la guitare, on peut pleinement apprécier toutes les subtilités de son jeu.

Outre la pièce titre du dernier album, pas moins de 5 autres morceaux s’insèrent dans le setlist : « Satan is Real », « Fallen Brother », « World War Now » et « Hail to the Hordes ». « Army of Storm » quant à elle ne dispose pas d’une interprétation complète et seul le début pourra être entendu, car immédiatement enchaîné avec « Enemy of God ».

Pics by Robert Eikelpoth

Malheureusement, KREATOR s’obstine à jouer des morceaux assez médiocres de leurs 2 premiers albums. De garder une chanson comme « Total Death » est incompréhensible. Tout ce qu’elle illustre est le manque d’originalité que les Allemands avaient à leur début. C’est une pâle copie de SLAYER.

Heureusement, le bon matériel de KREATOR a une partie beaucoup plus prédominante et « Phantom Antichrist » obtient une couverture appréciable avec la pièce titre, « Civilisation Collapse » et « From the Flood to Fire ». Et lorsque « The Patriach » est entendu dans la sono, nous savons qu’inévitablement, la meilleure composition de tout le répertoire de KREATOR sera jouée et que ce sera la fin du set avant le rappel. Vous l’aurez sans doute deviné; il s’agit de « Violent Revolution ».

Une fois que cette dernière est terminée, nous savons très bien de quoi sera composé le rappel : d’une série de morceaux ineptes pour satisfaire la poignée de fans de la première heure. Nous nous préparons à nous diriger vers la sortie quand « Flag of Hate » démarre. Avant de repartir, nous nous procurons un t-shirt de KREATOR histoire d’encourager le groupe et les premières notes de « Under the Guillotine » sont jouées. En traversant la porte, nous savons déjà qu’ils termineront le tout avec « Pleasure to Kill ». Nous ne manquons absolument rien; l’ayant subit ad nauseam dans les précédents spectacles.

Quand nous entrons à la maison, nous nous empressons de regarder la fin de la partie Sens vs Bruins. Malheureusement, notre équipe perd le premier match de la série. Ce soir-là, il en ira de même pour les Canadiens de Montréal qui s’inclineront face aux Rangers. La soirée est somme toute assez décevante. Si au moins le son de KREATOR avait été bon…

STEEVE LAPOINTE

Correspondant Montréalais.

P.S. Au moment de publier cet article, les Canadiens de Montréal sont éliminés depuis belle lurette et les Sénateurs d’Ottawa sont passés en deuxième ronde où il mène la série contre les Rangers (les tombeurs du club de hockey Canadiens) 3 victoires contre 2 défaites.

 

 

Check Also

METALSPHERE à La Salle de la Tour (Voisins le Bretonneux)

En ce weekend de mi-mai, c’est à la petite mais conviviale salle de la Tour ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close