Home / LIVE REPORTS / METALSPHERE à La Salle de la Tour (Voisins le Bretonneux)

METALSPHERE à La Salle de la Tour (Voisins le Bretonneux)

En ce weekend de mi-mai, c’est à la petite mais conviviale salle de la Tour à Voisins le Bretonneux (78) que les métalleux yvelinois ont rendez-vous !

Met’Assos nous offre une sixième édition du Metalsphere, avec une affiche des plus plaisante mais surtout des plus éclectique.

Vendredi 12 mai 2017 :

Les hostilités commencent vers 20h pour cette première soirée. Du retard se fait déjà sentir car le premier groupe peine à faire rentrer du monde dans la salle.

En effet, c’est Widespread Disease qui a la lourde tâche d’ouvrir le festival. Les quelques personnes présentent se font tout de même entendre, mettant à l’aise les musiciens qui nous offrent un Death Metal Modern et original, lançant même un mini circle pit.

C’est au tour de Devour The Fetus de s’installer. Du Brutal Death en-veux-tu-en-voilà, auquel on rajoute un chant à base de « breeeeeeeh » et beaucoup de double pédale ainsi que de Blast Beat. Voilà la recette des parisiens qui offrent une prestation vraiment propre, malgré le son complètement renfermé de la salle. Des têtes qui « headbanguent », et une fosse qui commence à bouger un peu, le Brutal Death, ça réveille, et on aime ça dans le 78 !

Troisième round, avec Inner Reflection ! Les habitués des festivals yvelinois, reviennent mettre un beau bordel, et le public est bel et bien réveillé cette fois-ci. La chaleur commence réellement à monter dans la petite salle, et les cheveux volent. Le son est nettement amélioré, de quoi apprécier leur très bonne technique, mélangeant Hardcore, Trash, le tout accompagné d’une voix bien puissante du frontman bien actif sur scène.

23h, viens le tour de The Prestige, et changement d’ambiance car cette fois, on passe sur du Post Hardcore, et pas des moindres. The Prestige c’est la violence mélangée à la passion et à l’émotion, c’est poignant. Malgré une salle qui s’est un peu vidée, il y a quelques fans aguerris, et l’ambiance est très intime, le chanteur n’hésitant pas à descendre dans la fosse. Une très belle prestation, qui se finit sur des paroles touchantes du chanteur à propos du Metal en France.

Et enfin, minuit passé, vient le tour des sudistes de Psykup. Malgré l’heure tardive, la salle est tout de même bien remplie, et le show commence sur un sample de surfin in USA, de quoi annoncer la couleur de ce qui nous attend. Les cinq gars déjantés arrivent sur scène en lunettes de soleil et chemises hawaïennes, c’est coloré, c’est convivial, ça déborde de bonne humeur et d’humour. Une bonne heure de set, avec un (long) rappel, et c’est déjà la fin de cette première soirée.

Samedi 13 mai 2017

En cette seconde soirée, c’est à Everything Behind d’ouvrir le bal. La salle est déjà bien plus remplie que la veille à la même heure. Et c’est donc avec du Metal Alternatif, avec quelques influences Hardcore que l’on commence. Une voix claire, qui parfois, se veut un peu bancale, mais dans l’ensemble, le groupe nous offre une bonne prestation, et le public se chauffe doucement les cervicales.

Viens le tour de cinq barbus de prendre possession de la scène. Et on dérive cette fois sur du Hardcore avec, The Bearded Bastards. Une excellente prestation scénique avec un public plus que réceptif et pour certains très amateurs de Hardcore. Ça commence à « mosher », à faire du « two step » et même un « wall of death », bref, du Hardcore comme on aime. Et viens l’heure sacré de l’apéro lorsque le chanteur fait tourner des shots de tequila, c’est familiale, c’est beau. Un moment Hardcore parfaitement réussie.

Facedown reprend le flambeau, et on part cette fois ci sur du Thrash. Une énergie se dégage de ce groupe, quelques têtes headbanguent, mais malheureusement, après le set précédent, l’ambiance générale paraît un peu plus plate. Cependant, leur musique est très intéressante, notamment la voix du chanteur qui a un timbre bien particulier.

Place à Atlantis Chronicles de dompter la salle. La chaleur monte, et le public est plus qu’enjoué face à du Death Metal aussi technique. Ça se bagarre, ça headbang, et ça fait lance même un « circle pit », bref c’est la guerre. Un gros regret est cependant à noter concernant le son, qui après quelques chansons finira tout de même par se stabiliser.

Et enfin, vers 00h40, viens le tour des rois de l’expérimental, j’ai nommé Hypno5e. Deux écrans sont installés pour projeter des vidéos pendant qu’ils jouent, et c’est partit pour une heure de set incroyable comme à leur habitude. Les musiciens nous offrent un condensés d’émotions qui contrastent entre amour & haine, mélancolie et colère, bref, c’est beau et l’heure de set passe à une vitesse folle tant on est emporté dans l’univers.

Une bien belle prestation pour clore ce festival yvelinois bien sympathique.

Merci à Met’Assos pour l’organisation de ces 2 jours, à l’année prochaine !   

Check Also

Hellfest 2017, jour 3

Troisième et dernier jour du Hellfest 2017. Même si on ne tient plus debout, on voudrait que ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close