Home / LIVE REPORTS / PARKWAY DRIVE + ASKING ALEXANDRIA + STICK TO YOUR GUNS au Bataclan (Paris)

PARKWAY DRIVE + ASKING ALEXANDRIA + STICK TO YOUR GUNS au Bataclan (Paris)

Jeudi 13 avril, direction le Bataclan pour une grosse date Metalcore. En effet, c’est dans cette mythique salle que s’arrêtent les Australiens de Parkway Drive pour la treizième date de leur tournée européenne, le « Unbreakable Tour ». Ils sont accompagnés de Stick To Your Guns ainsi que d’Asking Alexandria : Une bien belle affiche en perspective. Et on peut tout de suite constater que le public est déjà bien présent. La queue paraît interminable et tourne déjà au coin de la rue adjacente. On sent déjà que la soirée va être des plus mouvementées.

19h tapante, les américains de Stick To Your Guns ouvrent le show devant un Bataclan qui commence à se remplir. Malheureusement, une bonne partie du public est encore dehors à faire la queue, regret que l’on pourra entendre s’exprimer par la suite entre différentes conversations. Stick To Your Guns nous offre trente minutes de Hardcore efficace composé de break-down bien intéressant donnant envie de taper du pied, parfait pour se chauffer les jambes et les cervicales. Quelques phases de voix claire, relativement bien maitrisées, redonnent un peu de légèreté aux différents morceaux. Une prestation tout à fait honorable, la fosse est déjà bien active même si le public sautille plus qu’il ne se veut violent. Quelques slameurs s’imposent, et le premier Circle Pit de la soirée est lancé. Les cinq américains ne sont pas timides. Ils semblent d’ailleurs assez émus de jouer sur la scène du Bataclan, et prononceront quelques mots sur le sujet, avant de se retirer.

Setlist de Stick to Your Guns : Against Them All – Empty Heads – Nobody – What Choice Did You Give Us – We Still Believe – Such Pain – Universal Language – Amber

Un changement de plateau de vingt minutes permet aux derniers spectateurs d’arriver, et on peut déjà constater une horde de fans qui ne se décollent pas de la barrière, pour être au plus près des britanniques d’Asking Alexandria.

Toujours aussi ponctuel, le set commence sans une seule minute de retard. Les cinq musiciens sont plus qu’acclamés et  montent sur scène avec des cris perçants à en être presque agaçant. Très vite, on remarquera que la musique d’Asking Alexandria n’est pas au goût de tout le monde. Beaucoup, voir trop de voix claire, et un groupe qui a une image très juvénile, mais qui représente pour d’autres un retour en adolescence. Malgré les récents changements de line up au niveau du chant, le groupe est solide, et fidèle à lui-même. Asking Alexandria propose une setlist très simple mais efficace : dans l’ordre, cinq morceaux de « Reckless and Relentless » (2011),  quatre de « From Death to Destiny » (2013) et deux de « Stand Up and Scream » (2009). Trente-cinq minutes de show, et aucun morceau du dernier album sortit en mars 2016. Un choix qui a l’air finalement de ravir le public qui attendait des classiques tel que le célèbre « The Final Episode » qui viendra clore le set des britanniques, reprit en chœur par le public.

Setlist de Asking Alexandria : Welcome – Dear Insanity – To The Stage – Dedication – Someone, Somewhere – Run Free – The Death of Me – Moving on The Road – Not the American Average – The final Episode

C’est désormais les Australiens que tout le monde attend pour un début de set prévu à 21h05. Le Bataclan est (quasi) rempli, le public est déjà en folie et surexcité, des gobelets volent à travers la salle, et certains commencent à slammer, alors que personne n’est encore sur scène. Un public qui est chaud bouillant et enjoué face à l’entrée fracassante des australiens. Un concert qui s’entame par le traditionnel jet de confettis sur le public avec « Wild Eyes » du très bon album « Atlas », et ce pour un durée d’1h25. Les bonhommes de Parkway Drive sont en forme malgré la longueur de la tournée, et ont une excellente communication avec leur public. Un 20/20 en vocalise pour les fans, rien à dire, c’est presque beau à voir tellement le leader du quinquet Winston Mc Call est ému face à ce public qui a du bonheur à revendre. Les titres s’enchaînent ainsi que les circles pits, et la chaleur devient étouffante dans la salle mais le public reste infatigable.

Les australiens font un bien bel hommage à Rage Against The Machine en reprenant le célèbre « Bulls on Parade » dans une version « metalcorisée », vraiment efficace, les sourires se lisent sur les visages.

Un dernier morceau s’en suit et le groupe quitte la scène mais revient très vite pour le plus grand plaisir des fans. Le groupe lance l’excellent « Crushed » du dernier album « Ire » (2015), relançant une foule déchainée. Une marseillaise très symbolique au lieu est lancé par le public, un moment particulièrement émouvant pour tout le monde, ainsi que pour le groupe. Un dernier morceau, un dernier « wall of death », et une excellente prestation qui se finit comme elle avait commencé, sur un jet de confettis.

Setlist de Parkway Drive : Wild eyes – Carrion – Dedicated Vice Grip – Karma – Sleepwalker – Dark Days – Destroyer – Boneyards Writing on the Wall – Idols and Anchors – Bulls on Parade – Swing  Crushed – Bottom Feeder

Merci à Alternative Live pour l’organisation de cette très belle date.

Check Also

ANVIL C’EST ANVIL! – ANVIL à MONTRÉAL

Tout métalleux qui se respectent n’ayant pas regardé le documentaire Anvil – The Story of ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close