Home / CHRONIQUES / Stupid Karate – Stupid Karate (EP)

Stupid Karate – Stupid Karate (EP)

stupid6Formation lilloise, Stupid Karate fait partie de ces groupes sans prétention aucune, et dont la musique est à prendre au second degré, à l’instar d’un album de Ween ou du fameux Punky Bruster du grand Devin Townsend. Nous abordons ici leur tout premier EP, intitulé sobrement Stupid Karate, et accompagné à sa livraison d’une fidèle reproduction d’un bandeau de combattant japonais. (C’est du sarcasme. Quoique l’attention est tout à fait appréciée.) L’inscription est par ailleurs chinoise (?) et signifie « Victoire ».

stupid2

Qualifié par le groupe lui-même de « Punk Combatif », Stupid Karate respecte le processus de création classique du Punk Oldschool : entre deux et quatre accords par riff, un chant criard et désabusé, des morceaux d’une longueur moyenne d’une minute et quart (ah bah c’est de la baston hein, faut que ça fuse !) et un batteur toujours à balle.
Ce qui démarque le groupe, c’est le thème récurrent de leurs morceaux. Plutôt que de scander pour la énième fois que tous les flics sont des bâtards ou d’aborder les sujets ô combien inspirés de l’alcool, de la drogue ou de l’incompétence de notre gouvernement, Stupid Karate s’inspire avant tout d’Internet. On retrouvera dans l’EP de nombreuses références à Internet et à des effets de modes modernes : on remarquera en premier lieu le titre Harambe’s Revenge, Harambe qui d’après le groupe n’était pas, comme savent le dire les rageux, un simple gorille. (Pour les deux-trois au fond qui n’arrivent pas à suivre, sortez de votre grotte s’il vous plaît, c’en devient gênant) On entendra même en fond le fameux « DICKS OUT FOR HARAMBE ! ».

On pourrait noter d’autres références amusantes, telles que la troisième piste, intitulée Smells Like Piss Spirit, avec un clip typique 90s (avoir Alf qui gratte sur sa musique, avouez que c’est pas commun), le titre Lieutenant Marion Cobretti, et les nombreux dialogues de films, nanardesques à souhait, ouvrant ou clôturant les morceaux.

stupid4

Les tracks s’enchaînent avec une rapidité fulgurante, puisque très courtes, et l’EP ne durant qu’un petit quart d’heure paraît vraiment léger. On y retrouve toutefois tout ce qui nous intéresse : l’univers délirant du groupe, l’énergie distribuée dans un laps de temps minime (d’où l’appellation Fastcore), une production remarquable pour un groupe de Punk qui débute (un grain crado fait toujours son petit effet, en bien ou en mal. Ici on a la chance d’avoir une production propre et un bon mixage, nos oreilles disent merci !) et des morceaux de bonne facture.


Un EP bien vénère donc, conçu pour distribuer des pains dans la fosse, reste à voir l’énergie que le groupe est capable de communiquer à son public en live. Vous pouvez écouter l’EP gratuitement et en intégralité sur leur page Bandcamp.

https://stupidkarate.bandcamp.com/album/s-t

Check Also

ALESTORM – No Grave But The Sea

Ahoy ! Tout juste après la sortie du dernier volet de Pirates des Caraïbes au ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close