Home / LIVE REPORTS / SUICIDAL TENDENCIES + 22BELOW (La Carène – Brest)

SUICIDAL TENDENCIES + 22BELOW (La Carène – Brest)

Mardi 4 Avril 2017, la ville de Brest accueille à La Carène l’un des groupes américains les plus emblématiques de la scène Metal des années 1980’s et 1990’s, les Suicidal Tendencies venus défendre leur dernier album en date « World Gone Mad » bien reçu de la critique et ayant la particularité d’avoir le batteur légendaire, et ex-Slayer, Dave Lombardo au sein du line-up. Près de 900 personnes ont fait le déplacement pour voir ou revoir le gang californien quatre ans après leur dernier passage finistérien. Casquettes à visières relevées, maillots de basket et autres gimmicks vestimentaires liés à l’image culte de la formation envahissent le hall d’entrée rejoignant ainsi les nostalgiques et de nouveaux fans aux âges multiples.

En guise d’ouverture, on retrouve le groupe 22Below, originaire des Pays-Bas, qui peinera à conquérir la bande de furieux Thrasheux préférant déserter la salle et réinvestir le bar. L’ambiance de la salle devient glaciale sous fond de Metal Alternatif et aérien se débattant avec un jeu de scène très statique. Les morceaux s’enchaînent sans réel échange avec un public de plus en plus refroidit. « Les pauvres » et les « c’est nul » se chuchoteront parmi les irréductibles qui sont restés jusqu’au bout du set. Si musicalement les 22Below proposent quelque chose d’assez solide, le contexte et le type de public semblent inappropriés. Le choix curieux et maladroit de cette première partie de soirée.

Après une première partie mitigée, c’est au tour des mastodons de Suicidal Tendencies d’entrer en scène. La salle se remplit rapidement sur les premières notes de l’hymne « You Can’t Bring Me Down », véritable classique du groupe. La foule reprend le refrain en cœur, il en sera de même pour la suite. Les californiens offrent un concert dense et généreux avec un Mike Muir, qui malgré quelques faiblesses vocales liées à l’épreuve du temps, déploie une énergie folle en occupant l’espace. Les grands classiques du répertoire sont revisités, de « War Inside My Head » à « I Wasn’t Meant To Feel This / Asleep At The Wheel » en passant par un « Clap Like Ozzy » bien pêchu issu du nouvel album. Dave Lombardo frappe fort sur ses futs et entache nullement sa légende en terme de précision. La bande de Los Angeles n’hésite pas à faire monter le public sur scène à venir remuer la tête entre plusieurs pogos gigantesques et un « wall of death » mémorable au sein de la fosse. Pas de doute, Suicidal Tendencies en live, ça dépote toujours !

Texte : Gwendal Belbeoch

Photographies : Bruno Pelican

Check Also

PERSEFONE + POEM + DATURHA à la Boule Noire (Paris)

Vendredi 14 avril, la très jolie salle de la Boule Noire ouvre ses portes afin ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close