Home / CHRONIQUES / SYMPHONY X – UNDERWORLD (2015)

SYMPHONY X – UNDERWORLD (2015)

SYMPHONY XQuatre ans que l’on attendait le successeur du magnifique Iconoclast . Le précédent effort de la formation du New Jersey avait déjà posé les jalons du renouveau avec certains titres phares comme « Dehumanized » ou encore le superbe « When All Is Lost » , alors forcément l’impatience d’écouter Underworld est assez logique!

L’album commence avec « Overture » , un instrumental de deux minutes environ, digne d’un grand film hollywoodien. Les frissons se font déjà sentir, et le deuxième titre « Nevermore » arrive comme un boulet de canon! Ici, à la différence des autre albums de la bande de Michael Romeo, la composition s’est faite de manière plus efficace. Indéniablement, l’effort a été porté sur le fait d’écrire de vraies chansons, avec des mélodies imparables, et surtout un refrain mémorisable (ce qui est déjà le cas avec ce titre) .

« Underworld » se poursuit avec le titre éponyme de l’album. Ambiance oppressante avec des choeurs grégoriens, on retrouve ici le côté rentre-dedans de SYMPHONY X, avec le chant saturé de Russell Allen, notamment sur les complets, qui lorgne sur ce qu’il produit aussi dans ADRENALINE MOB, un de ses projets assez power metal. Le solo de guitare de Michael Romeo renvoie à leurs études beaucoup de guitaristes, en plus de jouer au chat et à la souris avec le clavier de Mike Pinella. Le très mélodique « Without You » assoit la position du groupe, guitares acoustiques, chant doux et efficace,  voici que l’on se met déjà à fredonner le titre! Single évident, on tient ici l’une des perles de l’album.

L’oppressant « Kiss Of Fire » revient à ce que nous a habitué SYMPHONY X, et la batterie de Jason Rullo y est dantesque, quelle claque! C’est le genre de titre à faire gagner dix minutes sur le trajet pour aller au travail! On sent ici que le groupe a mis l’accent sur le côté technique et épique, renforcé par la patte diabolique en ambiance de Mike Pinella aux claviers. Les morceaux « Charon » et « To Hell And Back » ne font que renforcer ce sentiment, toujours avec une grande classe,  avec tout de même 6’07 et 9’24 respectivement au compteur!Symphony X 01

Le mélodique « In My Darkest Hour » est concis et là encore, nous avons le droit à un refrain qui se fredonne facilement. Cependant, les guitares y sont énormes, nous faisant parfois penser au groupe helvétique de Tommy Vetterli…. CORONER (période No More Color)! C’est d’ailleurs le cas sur la majeure partie de l’album, où l’on a parfois l’impression d’entendre également le TESTAMENT d’Alex Skolnick, surtout au niveau des solos de guitare. « Run With The Devil » résonne terriblement avec son intro hyper technique, ça envoie du bois sévèrement!  Cependant, le refrain surprend car la tonalité n’est pas la même que celle du couplet, frissons garantis et mélodies entêtantes.

« Swan Song » arrive avec son intro délicate au piano, le titre est également l’une des plus belles réussites d’Underworld. Le côté maritime de l’album V : A New Mythology ressort, le piano y est entêtant, les guitares sont au millimètre et le refrain est insolent de maîtrise. La fin du morceau relève d’un cran le niveau (déjà très élevé), et les envolées lyriques de Russell Allen font mouche, ne faisant que confirmer qu’il est l’un des meilleurs chanteurs de Heavy-Metal actuellement, de la classe mondiale d’un Bruce Dickinson voire même d’un Freddie Mercury, tellement son registre est étendu! Ceux qui ont vu SYMPHONY X en concert peuvent en témoigner…

Enfin, « Legend » vient conclure l’album de brillante façon. Michael Romeo nous livre une intro incroyable dont lui seul a le secret. Le titre est digne de figurer sur V (encore!). La basse du discret et efficace Michael Lepond y vrombit à l’unisson. Un refrain imparable (décidément!!!), des breaks techniques et ultra maîtrisés, ici, l’esthétique même de SYMPHONY X y est résumée. SYMPHONY X réalise avec Underworld un neuvième album sans aucune faille. L’album parfait en somme! Quelle claque…

David

Tracklist:

01. Overture
02. Nevermore
03. Underworld
04. Without You
05. Kiss Of Fire
06. Charon
07. To Hell And Back
08. In My Darkest Hour
09. Run with The Devil
10. Swan Song
11. Legend

Line-Up:

Russell Allen – Vocals
Michael Romeo – Guitar
Mike Pinella – Keyboards
Michael Lepond – Bass
Jason Rullo – Drums

>(Page Facebook) SYMPHONY X<
> (Site Web) SYMPHONY X<

Check Also

ALESTORM – No Grave But The Sea

Ahoy ! Tout juste après la sortie du dernier volet de Pirates des Caraïbes au ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close