Home / LIVE REPORTS / Vampire + Grave pleasures + Tribulation (Glazart)

Vampire + Grave pleasures + Tribulation (Glazart)

TribulationC’est le groupe de death metal suédois Vampire qui se produit en premier devant un premier encore très clairsemé, il est encore un peu tôt. Gros problème de son, on n’entend pas du tout la voix du chanteur et ça va sérieusement gâcher la prestation. La batterie en revanche est trop forte. Un problème technique au milieu du concert avec changement en catastrophe d’un tom de la batterie, cumulé aux problèmes de sons, donne un peu l’impression d’assister plus à une répétition qu’à un concert. Côté positif, un excellent bassiste qui semble d’ailleurs être la figure de proue du groupe. A noter deux guitaristes dont un inexistant. L’éclairage au Glazart laisse vraiment à désirer et prendre des photos dans cette salle va finir par relever de l’exploit. Je vois partir le groupe Vampire sans regrets.

 Vient ensuite Grave pleasures,  groupe de post-punk venu de Finlande, avec deux albums à son actif : Climax (2013) et Dreamcrash (2015), dont le groupe va interpréter la quasi totalité des titres. Le public est assez enthousiaste et certains morceaux sont chantés avec ferveur devant la scène par quelques fans qui connaissent les paroles par cœur. Le chanteur occupe bien la scène et se donne à fond physiquement. Le guitariste reste dans l’ombre, c’est dommage. Mais la prestation du groupe est efficace même si les titres se ressemblent un peu trop. A souligner là encore la prestation du bassiste. Le chanteur évoque plusieurs fois Jessica 93, je suppose qu’il s’agit du mec qui est un groupe à lui tout seul mais mon anglais ne me permet pas de l’affirmer. Et s’il s’agit bien de lui, pourquoi l’évoquer plusieurs fois ? Au rappel, une fille dans le public réclamera en vain « surf the apocalypse» de l’album « Climax ».

Arrive enfin la tête d’affiche, le groupe suédois Tribulation, qui a sorti son 3ème album « The Children of the Night » chez Century Media en avril dernier. Classé « death metal », il touche au doom, au progressif, au hard rock des seventies … pour former une identité sonore personnelle et inventive.Les membres du groupe, très maquillés, charismatiques, ont une grande présence sur scène. Côté look, c’est un peu Kiss façon Tim Burton. Le guitariste fait un véritable show. Androgyne, maquillé, d’une minceur fascinante, moulé dans des vêtements noirs très féminins, il fait le bonheur des photographes présents. Le public se déchaine enfin, la température monte.Le concert démarre avec « Vagina dentata » puis vont suivre des titres de leurs trois albums à un rythme soutenu. Les musiciens sont survoltés et le public se lâche totalement. Pas de doute, Tribulation est fait pour la scène et a fourni une prestation de belle qualité.

Cat pour Furieux

Merci à Garmonbozia et à A Jeter Prom pour l’accréditation.

Set list :

Vampire : Orexis – At midnight I’ll possess your corpse – Howl from the coffin – Ungodly warlock – Under the grudge – Jaws of the unknown – Night hunter – The fen.

Grave pleasures : Utopian scream – Taste the void – You are now under our control – Crying wolves – Future shock – Genocidal crush – Worn threads – Crisis – No survival – Fear your mind – Death reflects us – Girl in a vortex – New hip moon – Love in a cold world —- Crooked vein.

Tribulation : Vagina dentata – Melancholia – In the dreams of the dead – Beyond the horror – The vampyre – The motherhood of god – Randa winds —- Ultra silvam, Strange gateways – Beckorn – When the sky is black with devils.

Check Also

Hellfest 2017, jour 3

Troisième et dernier jour du Hellfest 2017. Même si on ne tient plus debout, on voudrait que ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close